Transformés par le renouvellement de l’intelligence…

Capture d’écran 2016-03-03 à 12.14.59Regardons la nature : après la tombée des feuilles en automne, en arrivent de nouvelles au printemps. Les fleurs fanées de fin de saison sont remplacées par des prés fleuris.

“L’herbe sèche et la fleur tombe mais la Parole de Dieu demeure éternellement.”  Esaïe 40 verset 8
“Il faut vous laisser renouveler dans votre cœur et votre esprit. Revêtez-vous de la nouvelle nature créée à la ressemblance de Dieu.” Romains 4 versets 23-24

Quel encouragement de voir arriver le printemps ! Qui ne s’en réjouit pas ?
De même que la nature se renouvelle au printemps, de même Dieu veut opérer une action de renouvellement en nous.

“Frères, puisque Dieu a ainsi manifesté sa bonté pour nous, je vous exhorte à vous offrir vous-mêmes en sacrifice vivant, réservé à Dieu et qui lui est agréable. C’est là le véritable culte que vous lui devez. Ne vous conformez pas aux habitudes de ce monde mais laissez Dieu vous transformer et renouveler votre intelligence. Vous pourrez alors discerner ce que Dieu veut : ce qui est bien, ce qui lui est agréable et ce qui est parfait.” Romains 12 versets 1-2

Pour vivre ce renouvellement dans notre intelligence, dans nos pensées ou notre mentalité, nous devons d’abord, comme nous y invite l’apôtre Paul, nous offrir nous-mêmes, sans restriction. Laissons Dieu nous façonner, nous apprendre par la Bible et par l’Esprit-Saint, à vivre d’une manière qui lui soit agréable. Nous verrons alors un changement dans nos motivations et notre comportement.

Les cellules de notre corps se renouvellent tous les jours, alors soyons aussi renouvelés dans notre foi, dans notre engagement avec Dieu.

“Vous êtes des êtres nouveaux que Dieu notre créateur renouvelle continuellement à son image pour que vous le connaissiez parfaitement.” Colossiens 3 verset 10

Vive le printemps de la foi ! Que ton cœur se réjouisse !”


---

Je suis

“L’amour ne fait pas de mal au prochain, l’amour est donc l’accomplissement de la loi.” Capture d’écran 2016-01-21 à 11.29.14Romains 13v10

On a commémoré ces jours derniers l’anniversaire de “Je suis…”
Dire “Je suis…” c’est affirmer son identité.
Mais lorsqu’on est bousculé dans son “confort” par des drames personnels ou par une actualité tragique, vient le moment de s’interroger sur sa situation, sur sa véritable identité ou sur ses valeurs fondamentales.
Qui suis-je vraiment et qui est Celui dont parle la Bible ?

Matthieu 16v15  “Et vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis ?”
C’est la question que Jésus a posé à ses disciples, eux qui étaient censés le connaître.
L’apôtre Paul a entièrement modifié son attitude et sa compréhension de la vie après sa rencontre avec Jésus alors qu’il est en train de pourchasser des “chrétiens”
Actes 22v8 : “Qui es-tu Seigneur ?” Il me répondit : “Je suis Jésus de Nazareth que tu persécutes.”
Pour nous éclairer voici quelques affirmations bibliques sur “qui est Jésus” :
Jean 9v5 : “Je suis la lumière du monde.”
Jean 18v37 : “Je suis venu dans ce monde pour rendre témoignage à la vérité.”
Jean 4v25 et 26 : “ La femme lui dit :
– Je sais qu’un jour le Messie doit venir, celui qu’on appelle le Christ. Quand il sera venu , il nous expliquera tout.
– Je suis le Messie, moi qui te parle, lui dit Jésus.”
C’est l’Esprit-Saint qui donne à chacun cette révélation spirituelle sur la véritable identité de Jésus.“Je suis” : le verbe est conjugué à la première personne du présent, pas du futur. Nous avons besoin d’un Dieu d’amour, au présent, maintenant !

Des célébrités ont reçu cet amour et ont cru à ce message de vérité. Un exemple récent, le chanteur Michel Delpech mort d’un cancer le 2 janvier à 68 ans :
“ La maladie nous dépossède. Elle nous contraint à nous interroger sur les vraies valeurs… Plongé dans les ténèbres de la dépression, j’ai connu le chaos. J’ai cherché à en sortir en tâtant du bouddhisme, de l’hindouisme, en essayant la méditation transcendantale. Mais je me suis rendu compte que j’étais en train de me perdre et j’ai osé le christianisme…! Ma confiance la plus totale c’est en Dieu que je la place… Que ta volonté soit faite, sans toi je suis perdu.”


---

Nous avons vu son étoile…

Image 5Nous avons vu son étoile… et sommes venus l’adorer. Matt.2v2.

Noël, le temps de l’adoration ! C’est bien plus qu’une belle fête de famille avec des cadeaux !
Réfléchissons ensemble à ce que fut le premier Noël…
Le soir de la naissance de Jésus, le Messie promis, les mages ont vu dans le ciel le signe de la naissance du Sauveur et les bergers ont entendu “une voix qui se fit entendre du ciel”
“Cette nuit est né votre Sauveur, c’est le Christ, le Seigneur.”
“Les anges du ciel louaient Dieu en disant : la gloire est à Dieu dans les cieux très hauts et sa paix est accordée sur terre aux hommes qu’il aime.” Luc 2 v11-13

Que signifie pour nous aujourd’hui l’adoration de Dieu ?
Adorer c’est rendre un culte, un hommage à Dieu, par amour pour Lui. Cette adoration peut s’exprimer par des chants, des prières, des louanges, des attitudes de cœur… et même le chant des anges !
Lors de la naissance de Jésus c’est un véritable concert de joie et de reconnaissance qui éclate dans le ciel et sur la terre ! Il célèbre Celui qui a quitté la gloire du ciel et qui est venu naître humblement dans une étable !
“Jésus est l’égal de Dieu, parce qu’il est Dieu depuis toujours. Pourtant cette égalité, il n’a pas cherché à la garder à tout prix pour lui. Mais tout ce qu’il avait, il l’a laissé. Il s’est fait serviteur… Il s’est fait plus petit encore : il a obéi jusqu’à la mort, et il est mort sur une croix… Et tous reconnaîtront ceci : Jésus-Christ est le Seigneur, pour la gloire de Dieu le Père.” Philippiens 2 v6-10
Les mages sont allés adorer le Roi des Rois Jésus
Les bergers sont allés adorer l’agneau de Dieu qui s’est offert en sacrifice pour notre pardon.

La joie de Noël c’est aussi notre participation à la louange et à l’adoration de Jésus. Toi et moi, allons adorer Jésus le Sauveur !


---

J’ai eu soif…

Image 6 10-22-24…et vous m’avez donné à boire. Matt.25/35

Après les chaleurs de l’été, avoir soif n’est pas une expression sans signification pour nous. Certainement même que beaucoup ont pensé à ces peuples pour qui l’eau est rare, précieuse et, qui faute d’en avoir suffisamment, ont peine à survivre. Nous sommes témoins aussi, devant l’exode de populations de Syrie ou d’Irak, qu’il existe d’autres soifs et besoins légitimes : soif de liberté, de sécurité, de vérité et d’amour…
Il y a dans le cœur de chacun une soif à assouvir, mais la solution durable, seul Jésus peut l’apporter.

La Bible nous parle d’une femme Samaritaine que Jésus rencontre au bord d’un puits.
Il lui demande simplement : “Donne-moi à boire.” Jean 4/7
Dans la discussion qui suit, Jésus explique à cette femme qu’il peut faire bien plus que répondre à un besoin physiologique. “Si tu savais ce que Dieu donne, et qui est Celui qui te demande à boire, c’est toi qui lui aurais demandé de l’eau et il t’aurait donné de l’eau vive.” Jean 4/9

C’est toi qui lui aurais demandé… Toi qui lis ces lignes, as-tu déjà essayé de demander à Jésus la solution qu’il te propose ? Sa solution est efficace et durable.
Jésus lui dit : L’eau que je lui donnerai deviendra une source jaillissante, la vie éternelle.” Jean 4/14
Si ton âme a soif de Dieu (Psaume 42/3), il te répondra de la même façon qu’il a répondu à cette femme Samaritaine :
“Celui qui boira de cette eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif.” Jean 4/14
La femme a répondu : “Maître donne-moi cette eau.” Jean 4/15

Et toi que réponds-tu ?

A la fin de la Bible il est écrit :
“Celui qui a soif, je lui donnerai à boire gratuitement à la source de l’eau de la vie” Apocalypse 21/6


---

Christ nous a rachetés Gal 3:3

Capture d’écran 2016-01-13 à 14.32.30Christ nous a rachetés Gal 3:3

Il a payé le prix afin que nous recevions l’adoption. Gal 4:5

Un jour, un jeune garçon qui habitait au bord de la mer, construisit un petit bateau. Il lui ajouta des voiles puis il voulut l’essayer à la plage. Malheureusement un courant marin l’entraîna vers le large et l’adolescent ne put  réussir à récupérer son bateau.
Tout triste, il rentra chez lui. Il eut beau revenir plusieurs fois au même endroit, la marée ne le lui rapporta pas.

Quelques temps après, passant devant la vitrine d’un magasin, il reconnut son bateau ! Il savait qu’il ne pourrait jamais prouver qu’il l’avait fabriqué lui-même, qu’il était à lui. Il réalisa alors qu’il n’avait plus qu’une solution : le racheter !
Alors, courageusement, il accepta de rendre des services autour de lui, ou de de faire quelques menus travaux pour gagner quelques pièces, jusqu’à ce qu’enfin, il put acheter son bateau.
Il sortit du magasin tout heureux et s’écria : “Ce bateau est à moi ! Je l’ai fait et je l’ai racheté !”

Cette histoire illustre notre relation avec Dieu. Nous étions à Lui parce qu’Il nous a fait. Puis nous sommes devenus esclaves de Satan à cause de notre désobéissance. Alors dans son amour, Dieu nous a rachetés par le sacrifice de Jésus-Christ. Nous sommes maintenant doublement à Lui !

“… Vous avez été rachetés de votre vaine conduite qui vous avait été enseignée par vos pères, non par des choses corruptibles, de l’argent ou de de l’or, mais par le sang précieux de Christ. » (1 Pierre 1:18-19)
(Inspiré par un message de Dereck Prince et librement adapté)


---